Alerte : découverte des premières formes de vie sur Terre grâce à des fossiles provenant des profondeurs de la mer !

Selon des recherches menées dans les profondeurs des océans, des scientifiques ont prouvé, grâce à d'étranges fossiles, que ces parties de notre planète pourraient être beaucoup plus anciennes qu'on ne le pensait. Pour en savoir plus, cliquez ici !

Oursin
Les échinides, dont font partie les oursins, sont des échinodermes dépourvus de bras et dont la coquille épineuse est constituée de plaques squelettiques très soudées, en forme de globe, de disque ou vaguement cylindrique. Source : Wikimedia Commons

Selon une équipe de chercheurs de l'Université de Gottingen en Allemagne, la première preuve fossile d'une colonisation stable des fonds marins a été trouvée.

Cette équipe a découvert des épines fossilisées d'échinides irréguliers (oursins), dont on pense qu'ils existent depuis le Crétacé, ainsi que leur évolution sous l'impact de conditions environnementales fluctuantes. On pense que les premières formes de vie sur Terre sont apparues sur les fonds marins il y a plusieurs siècles.

Aujourd'hui, les grands fonds marins sont connus pour leur faune étrange et les scientifiques mènent des recherches intensives sur les changements observés chez les différentes espèces vivant dans les fonds marins.

Selon un article publié dans The Science Times, certaines théories affirment que les écosystèmes des grands fonds marins sont apparus à plusieurs reprises après de multiples extinctions massives et perturbations des océans.

Mais que sont les échinides irréguliers ?

Les échinides sont un groupe d'animaux marins appartenant à la classe des Echinodea. Leur nom vient du mot grec echinos, qui signifie épineux, et comprend les oursins, qui se présentent sous deux formes, la forme régulière et la forme irrégulière.

youtube video id=KTD9cAeD_lE

Les échinides irréguliers sont appelés ainsi en raison de l'évolution des innovations morphologiques qui les éloignent de la symétrie régulière.

Les oursins et leur apparition précoce

Dans cette étude, les chercheurs ont collecté plus de 1 400 échantillons de sédiments dans les océans Antarctique, Atlantique et Pacifique, à différentes profondeurs d'eau allant de 200 à 4 700 mètres. Ils ont trouvé plus de 40 000 fragments d'épines attribués au groupe des échinides irréguliers, sur la base de leur structure et de leur forme.

Les caractéristiques morphologiques des épines, telles que leur forme et leur longueur, ont été enregistrées. Parallèlement, l'épaisseur d'environ 170 épines provenant de chacune des deux périodes a également été déterminée à des fins de comparaison.

Echinoïdes
Les échinides irréguliers ont une couverture dense de courtes épines, et ce sont les mouvements de celles-ci qui agissent exclusivement dans la locomotion de l'animal. Source : Wikimedia Commons

Cette analyse a révélé que les échinides irréguliers ont continuellement peuplé les eaux profondes depuis le début de la période crétacée, il y a environ 104 millions d'années.

Ils ont également pu obtenir des informations sur l'impact destructeur des météorites à la fin de la période, qui a entraîné une extinction massive des dinosaures à l'échelle mondiale et provoqué des perturbations dans les profondeurs de la mer.

Cette évidence a été démontrée par les changements morphologiques des épines, qui sont apparues plus minces et moins diversifiées après l'événement.

Ce phénomène, interprété par les scientifiques comme l'effet Lilliput, suggère que les petits morceaux présentent un plus grand avantage de survie après une extinction massive, conduisant à une taille corporelle plus petite d'une espèce. On suppose que ce phénomène est dû au manque de nourriture disponible au fond des mers profondes.

De nombreux scientifiques pensent que les échinides irréguliers ont évolué au cours de la révolution marine mésozoïque, les changements morphologiques ne représentant qu'une petite partie de leur histoire évolutive.

Vidéos marquantes