Tempête Dennis : à quoi faut-il s’attendre dimanche ?

48 heures après le passage de la tempête Inès, la France se prépare à connaître une nouvelle période de vents forts voire tempétueux dimanche, en liaison avec la dépression baptisée Dennis.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 15 Fevr 2020 - 04:00 UTC
Les côtes de Bretagne et du Cotentin seront à nouveau balayées par de fortes vagues et surtout de violentes rafales de vent.
Les côtes de Bretagne et du Cotentin seront à nouveau balayées par de fortes vagues et surtout de violentes rafales de vent.

Et une, et deux et trois tempêtes ! Après Ciara dimanche dernier et Inès jeudi, une troisième dépression tempétueuse est attendue dimanche, essentiellement dans le quart nord-ouest du pays. Alors que le flux océanique est bien installé sur le nord-ouest de l’Europe, le répit qui s’était mis en place vendredi n’aura été que de courte durée. Nommée Dennis par les services météo britanniques, une nouvelle zone dépressionnaire particulièrement vaste et creuse, avec une pression qui s’abaissera jusqu’à 920 hPa en son centre positionné entre l’Islande et l’Irlande, va générer des vents tempétueux et de très grosses vagues au cours du week-end. Si les îles britanniques sont en ligne de mire, les côtes de la Manche ne seront pas épargnées par ce nouvel épisode de temps agité.

Jusqu’à 130 km/h sur le littoral, 100 km/h dans les terres

Dès samedi après-midi, le vent orienté au secteur sud à sud-ouest se renforcera en bord de Manche pour atteindre 80 à 100 km/h, jusqu’à 110 km/h vers la mer d’Iroise. Dans l’intérieur des terres de bonnes bourrasques se manifesteront également avec des pointes à 80 voire 90 km/h, en particulier entre le Finistère et les Côtes-d’Armor. Alors que Deniss continuera de se creuser au cours de la nuit de samedi à dimanche, les vents resteront soutenus depuis la Bretagne jusqu’aux Hauts-de-France, en passant par la Normandie, le Maine et la Loire-Atlantique. Dans ces régions, les rafales atteindront régulièrement 70 à 90 km/h tandis que sur le littoral, les 100 km/h seront atteints voire dépassés sur les côtes et caps exposés.

La tempête atteindra son maximum véritablement au cours de la journée de dimanche. Dans la matinée, le seuil de la tempête, fixé à 100 km/h dans l’intérieur des terres, sera au rendez-vous en Bretagne et plus ponctuellement des Pays-de-la-Loire jusqu’à la Normandie. Au fil de l’après-midi, la zone de vents tempétueux progressera vers le Maine, le bocage normand, la Picardie et l’Artois tandis que les rafales commenceront à faiblir à l’arrière. Concernant les côtes, c’est en fin de matinée que les bourrasques les plus puissantes sont attendues avec des pointes à 130 km/h entre le golfe du Morbihan, les îles du Finistère, la pointe du Cotentin et les caps de la mer du Nord. Toutefois, au passage des averses parfois orageuses présentes dans le ciel de traîne l’après-midi, de soudaines et violentes rafales pourront se manifester mais de manière plus localisée et moins durable que durant les heures précédentes.

Jusqu’à 3 semaines de pluies au cours du week-end

Ce temps particulièrement venteux s’accompagnera également de pluies. Une perturbation s’installera à partir de samedi après-midi et ondulera jusqu’au dimanche sur l’ouest de la région Bretagne et jusqu’au Cotentin. Ainsi, les cumuls attendus sont conséquents avec jusqu’à 80 mm de pluie en moins de 36 heures sur Finistère et 60 à 70 mm dans le département de la Manche. Ces précipitations, parfois marquées, tomberont sur des sols totalement saturés par les pluies des dernières semaines et alors que les cours d’eau de la région sont à des niveaux élevés. Ainsi, ils pourront localement réagir et engendrer quelques inondations locales.

La situation se stabilisera en début de semaine prochaine avant le retour des hautes pressions prévu à partir de mercredi ou jeudi, synonyme de conditions météo calmes et avec un temps généralement sec.

Publicité