Quelle météo pour le mois d'avril ?

Après la parenthèse quasi-estivale de la fin du mois de mars, avril est arrivé avec une météo dégradée et rafraîchie. Mais ce temps instable va-t-il se maintenir ces prochaines semaines ?

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 04 Avr 2019 - 08:28 UTC
Les vacanciers de Pâques qui choisiront la plage pour destination devront composer avec les averses.
Les vacanciers de Pâques qui choisiront la plage pour destination devront composer avec les averses.

Au revoir les hautes pressions, bonjour les dépressions ! C'est ce qu'on appelle en météo un changement de synoptique : l'anticyclone s'en est allé vers la Russie et a ainsi la place aux basses pressions qui nous arrivent de l'Atlantique. Les conséquences sont radicales avec la fin de la période ensoleillée et remarquablement douce au profit d'un temps humide et nettement plus frais. Cette météo instable va se maintenir au cours de la première quinzaine du mois d'avril avant une lente amélioration avec le retour d'un soleil durable et d'une certaine douceur, en particulier à l'approche de Pâques.

En avril, ne te découvre pas d'un fil...

Cette première semaine d'avril, du 1er jusqu'au 7, est conditionnée par la présence d'une goutte froide (dépression isolée avec de l'air froid en altitude) sur l'ouest du pays. Elle apporte ainsi un temps souvent instable avec de la pluie ou des averses n'épargnant aucune région. Elle est également responsable de la baisse marquée des températures avec même parfois des gelées matinales, ce qui permet à la neige de s'inviter sur tous les reliefs jusqu'à basse altitude. Une amélioration sensible se dessinera entre jeudi et vendredi, des Pyrénées aux régions de l'est avant le retour d'une météo chaotique samedi dans le sud et près de l'Atlantique, se généralisant à tout le pays dimanche.

Ce temps souvent instable va également régner la semaine prochaine, du 8 au 14, coïncidant avec le début des vacances de printemps pour la zone B. La France se situera alors entre deux anticyclones, l'un sur la Scandinavie et l'autre sur les Açores, et entre deux systèmes dépressionnaires, l'un sur l'Atlantique et l'autre vers la mer Noire. Les pressions seront donc assez homogènes, autour de 1010 hPa, avec un ciel hésitant et ponctué d'averses. C'est ce qu'on appelle en météo un marais barométrique, une situation que l'on rencontre fréquemment au printemps. Dans ce type de configuration, de belles périodes ensoleillées sont tout à fait envisageables mais ne peuvent se prévoir que quelques jours à l'avance. Les températures seront quant à elles sans excès, avec une relative fraîcheur matinale et des valeurs de saison voire sensiblement au-dessus des normales l'après-midi.

Le ciel bleu parisien de la fin mars laisse place à une météo plus chaotique en avril.
Le ciel bleu parisien de la fin mars laisse place à une météo plus chaotique en avril.

Soleil et douceur de retour pour Pâques ?

La situation devrait rester figée pour cette semaine du 15 au 21 avril même si la fiabilité devient nettement moins bonne. En effet, un doute apparaît sur la position de l'anticyclone qui pourrait prendre place sur l'ouest ou le sud-ouest de l'Europe de manière plus rapide. Avant cela, le temps restera très hésitant, avec la circulation de petites dépressions en Méditerranée, apportant dans ces régions des pluies assez fréquentes mais de bonne augure pour enrayer la sécheresse. Ailleurs, les précipitations seront un peu plus discrètes sans être toutefois absentes. Les températures seront conformes à une mi-avril.

Un début de changement de temps interviendra pour le week-end de Pâques avec le retour progressif de l'anticyclone sur la Méditerranée occidentale. Dans ces conditions, les températures repasseront partout au-dessus des normales de saison, avec un flux de secteur sud-ouest pour cette semaine du 22 au 28. Mais il sera aussi synonyme de temps instable avec de possibles bouffées orageuses venant entrecouper les périodes de temps printanier. Ainsi, les précipitations seront très inégales avec un temps certainement plus humide selon l'axe orageux habituel, du sud-ouest au nord-est alors que les précipitations seront rares voire absentes à proximité de la Méditerranée. Les hautes pressions devraient par la suite continuer à se renforcer, garantissant une météo printanière pour la fin avril et le début mai, et donc pour les vacances des écoliers de la zone C.

Publicité