tameteo.com

Réchauffement climatique : la Terre peut-elle nous sauver ?

Selon une étude réalisée par des chercheurs du MIT, la Terre serait capable de réguler sa propre température sur un temps très long, pour assurer le maintien de la vie. Comment expliquer ce phénomène, et peut-il vraiment sauver l'humanité ?

Planète Terre
Les scientifiques estiment que l'altération des silicates, des roches de la croûte terrestre, en capturant du carbone, peut de manière cyclique réguler la température de la planète.

C'est une étude qui aurait pu faire les gros titres, réjouir les chefs d'Etats réunis à la COP27, et sauver les générations futures. Des chercheurs du Massachusetts Institue of Technology (MIT) ont montré dans la revue Science Alert le 16 novembre dernier que notre planète, la Terre, était capable de réguler sa propre température pour assurer le maintien de la vie à très long terme.

Malheureusement, le réchauffement climatique actuel est beaucoup trop rapide pour pouvoir être freiné ou stoppé à temps par ce processus, qui a pourtant prouvé son efficacité lors des précédentes grandes catastrophes. Comment l'expliquer ?

La "rétroaction stabilisatrice" de la croûte terrestre

Tout le processus se déroule dans la croûte terrestre, grâce au rôle des silicates, des roches qui la composent à 90%. Celles-ci, en s'altérant naturellement sous l'effet de l'érosion, de la sédimentation et des mouvements telluriques, capturent du carbone après plusieurs réactions chimiques formant d'autres minéraux.

Il s'agit d'un cycle, puisque le carbone capturé dans les sols peut ensuite être libéré dans l'atmosphère lors d'éruptions volcaniques par exemple. C'est ce cycle, qui appartient lui-même au cycle du carbone, qui joue sur le climat et la température de la Terre (ce sont en effet des processus naturels qui aboutissent aux échanges de carbone entre l'atmosphère, le sol, les océans et la biosphère).

Concrètement, la Terre possède un mécanisme de "rétroaction stabilisatrice" : celui-ci agit sur des centaines de milliers d'années pour maintenir la vie possible pour certaines espèces, en régulant la température mondiale à un niveau stable et habitable. Et c'est vrai qu'à chaque grand événement comme l'extinction des dinosaures, l'apparition des humains, les glaciations, notre planète est toujours restée habitable pour une multitude d'espèces (la nôtre ou les autres).

S'en remettre au hasard ?

"Le réchauffement climatique actuel sera finalement annulé par cette rétroaction stabilisante, mais cela prendra des centaines de milliers d'années pour se produire, donc pas assez vite pour résoudre nos problèmes actuels", explique Constantin Arnscheidt, l'un des chercheurs de l'étude. En bref, l'espèce humaine ne sera peut-être plus là pour vivre cette solution miracle, car les températures actuelles augmentent bien trop vite comparativement à leur évolution historique normale.

Selon les scientifiques, depuis 66 millions d'années, les variations de température sont amorties sur une échelle de temps comparable à celle sur laquelle les silicates sont censées agir. Il s'agit bien d'un rôle de frein stabilisateur. D'ailleurs, Daniel Rothman, du MIT, utilise une métaphore adaptée : "C'est comme si votre voiture roulait à toute vitesse dans la rue et que, lorsque vous freinez, vous glissiez pendant un long moment avant de vous arrêter".

Deux problèmes majeurs émergent alors. Le premier, on l'a déjà vu, est que la "glissade" est tellement longue que l'humanité risque de disparaître en rencontrant d'autres obstacles avant de voir la voiture stabilisée (pour reprendre la métaphore).

Le second est que les données des scientifiques montrent qu'à ultra long terme, cet effet stabilisateur n'est pas vérifié : cela signifie que rien n'explique pourquoi la vie existe encore sur Terre après plus de 3 milliards d'années. "Le hasard a pu jouer un rôle majeur", explique même le professeur Rothman... Espérons que le prochain lancer de dés soit favorable à l'humanité !