Orages : plus de 50000 éclairs en 48h et d'importantes chutes de grêle

Alors que les précipitations sont aux abonnées absentes dans la moitié nord, des orages se développent quotidiennement des Pyrénées aux Alpes, apportant quelques pluies et surtout de la grêle.

En été, il est fréquent de voir des orages se développer en cours d'après-midi sur les reliefs de la moitié sud. Et c'est ce qui se produit quotidiennement depuis le début de la semaine sur les Pyrénées, le Massif Central et les Alpes. Entre mardi et mercredi, ils ont été plus nombreux et se sont parfois développés jusque dans les plaines environnantes, apportant des chutes de grêle parfois importantes. Ce mercredi est d'ailleurs devenu le jour le plus orageux depuis le début de l'été avec environ 23 000 éclairs recensés.

Ce sont les départements du Puy-de-Dôme, de la Loire, de l'Ardèche, de la Drôme et du Gard qui ont été les plus foudroyés au cours de cette journée. Circulant rapidement, ces cellules orageuses n'ont pas apporté beaucoup de pluie avec des cumuls dépassant rarement les 10 mm, jusqu'à 19 mm relevés à Valence. De fortes rafales de vent se sont également produites au passage des orages, atteignant 90 km/h en région stéphanoise.

Mais le phénomène le plus marquant a été la grêle particulièrement présente entre l'Hérault et le Gard avec des grêlons atteignant localement 3 à 4 cm de diamètre. À Goudargues, au nord-est d'Alès, une vingtaine de vacanciers qui logeaient sous des tentes ont dû être évacués d'un camping. Ils ont ainsi passé la nuit à la salle des fêtes avant de regagner le camping jeudi matin. Cette même grêle a également fait d'importants dégâts à Saint-André-de-Roquepertuis. Les vignobles de cette commune, des dizaines de toitures et de nombreux véhicules ont été endommagés.

La veille, une première dégradation orageuse avait touché le sud et l'est du Massif Central avec environ 17 000 éclairs sur la journée, les départements de la Lozère et de la Haute-Loire ayant été les plus touchés. Là aussi, cette instabilité s'est traduite par des cellules parfois fortes. Dans la Loire, un violent orage a touché l'agglomération de Saint-Étienne, avec des rafales de vent supérieures à 80 km/h en centre-ville et de la grêle.

Quelques orages pourront encore éclater en fin de semaine mais le risque sera plus limité que ces derniers jours. Ainsi, vendredi, l'évolution diurne ne concernera que les reliefs les plus hauts des Alpes et des Pyrénées. Les plaines, quand à elles, retrouveront un temps plus stable avec du soleil et de la chaleur.