Insolite : des eaux usées utilisées comme carburant pour les avions ?

Si l'idée peut paraître saugrenue, l'utilisation des eaux usées afin de produire du carburant pourrait toutefois se montrer particulièrement intéressante, notamment afin de limiter la pollution atmosphérique importante qu'engendrent les avions.

Carburant
De nouveaux types de carburants sont développés ces dernières années afin de limiter l'impact du domaine de l'aviation sur le climat

Une start-up britannique a récemment annoncé qu'elle comptait utiliser les eaux usées présentes dans nos égouts pour produire une alternative au kérosène fossile utilisé dans l'aéronautique. Celle-ci espère y parvenir avant l'horizon 2030.

Un carburant efficace et surtout durable ?

La start-up Firefly Green Fluels en Angleterre développe actuellement une nouvelle technologie permettant de transformer des déchets organiques issus des égouts en carburant pour les avions. Pour se faire, celle-ci récupère les eaux usées et, grâce à la technique de liquéfaction hydrothermale, obtient du pétrole brut.

Ce pétrole est ensuite raffiné pour obtenir du carburant exploitable afin d'être ensuite utilisé dans l'aviation, dans l'optique de réduire drastiquement l'empreinte carbone des vols. En effet, selon cette même entreprise le carburant obtenu aurait une empreinte carbone inférieure de 90% à celle du kérosène traditionnel, ce qui serait une véritable révolution dans le domaine de l'aviation qui est un secteur industriel très polluants pour notre atmosphère aujourd'hui.

En plus de ce nouveau type de carburant, cette technique de fabrication générerait également de l'engrais à partir des sous-produits solides, engrais qui pourrait donc également servir à l'industrie agricole. Cette nouvelle technique de production de carburant pourrait donc avoir de multiples facettes durables.

La start-up britannique s'est d'ailleurs associée avec une compagnie low-cost hongroise Wizz Air pour de futurs tests grandeur nature. Les premiers tests en laboratoire ont d'ailleurs montré que ce nouveau carburant aurait des résultats comparables au kérosène fossile en termes de performances mais celui-ci reste en développement et le premier vol test n'est pas prévu avant environ 5 ans.

De nouveaux types de carburants pour réduire l'impact environnemental de l'aviation

L'initiative de Firefly Green Fuels n'est pas isolée et d'autres entreprises développent depuis plusieurs années déjà des alternatives au kérosène fossile afin de mettre au points des carburants d'aviation durable (SAF).

Du côté des Etats-Unis, LanzaJet, une société située dans l'Illinois, développe elle aussi une technologie pour produire du kérosène durable à partir de la fermentation de déchets agricoles. En France, Air Liquide étudie de son côté la possibilité d'alimenter des vols courts et moyens courriers en hydrogène renouvelable, là encore bien moins nocif pour l'environnement que le kérosène fossile.

Ces nouveaux types de carburants, produits par exemple à partir d'huiles usagées, de résidus de bois ou encore d'algues marines, sont utilisées en complément du kérosène classique mais dans de faibles proportions, ce qui n'a pas énormément d'impact sur les émissions de gaz à effets de serre.

Une étape importante semble néanmoins avoir été franchie l'année dernière lorsque le premier vol transatlantique a été effectué par la compagnie Virgine Atlantic en utilisant 100% de carburant d'aviation durable !

Si ces nouveaux carburants et ces nouvelles technologiques sont utilisées à plus grande échelle dans les prochaines années, l'impact sur les émissions de gaz à effet de serre mondiales pourrait se montrer particulièrement important et surtout bénéfique pour l'environnement. Pour rappel, le transport aérien représente aujourd'hui environ 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Vidéos marquantes