Épisode cévenol : des dégâts colossaux dans le Gard, deux disparus

Un épisode cévenol majeur a touché le nord-ouest du Gard ce week-end. Des pluies d'une intensité exceptionnelle ont ainsi généré des inondations catastrophiques. Les dégâts sont immenses, deux personnes sont également portées disparues.

Il s'agissait du premier épisode d'intempéries de la saison en Méditerranée. S'il avait été annoncé "modéré" et sans paramètre aggravant, il s'est finalement révélé exceptionnel. Un épisode de cette intensité-là ne se produit en moyenne qu'une fois tous les 100 ans sur cette zone du Gard. Dans le secteur de Valleraugue où les précipitations ont été les plus conséquentes, les cumuls ont atteint 500 mm, ce qui représente 4 à 5 mois de pluies tombés en une dizaine d'heures dont 200 mm tombés entre 9h et 11h samedi matin !

Des quantités de pluies également remarquables ont été observées dans plusieurs communes voisines avec 380 mm au Vigan ou 310 mm à Bassurels (Lozère), soit autant que le cumul enregistré à Paris depuis le début de l'année ! Conséquence immédiate de ces pluies torrentielles qui se sont abattues, les cours d'eau ont très rapidement réagi. Plusieurs villes se sont retrouvées les pieds dans l'eau en quelques dizaines de minutes, de Valleraugue à Saint-Jean-du-Gard, en passant par Anduze et Saint-André-de-Majencoules.

La montée des eaux a été particulièrement remarquable et brutale. Le Gardon, à Saint-Jean-du-Gard, a vu sa cote augmenter de 2 mètres en à peine 5 minutes ! Même constat à Anduze où son niveau est passé de 14 cm samedi à 12h à plus de 6 mètres à 14h puis 7,20 mètres à 16h. Outre ces crues éclair d'une ampleur rarement observée, les cours d'eau ont également vu leur débit atteindre des valeurs exceptionnelles. Le fleuve Hérault est ainsi passé de 2 m3/s samedi matin à 1200 m3/s à la mi-journée, soit dix fois plus que le débit actuel de la Seine.

Face à cette situation, la vigilance rouge inondation a été décrétée dans le département du Gard en début d'après-midi. La Gardon d'Anduze a également été placé en alerte rouge par les services de surveillance des crues (SPC) pour des "crues et inondations majeure menaçant directement la sécurité des personnes et des biens". Les services de secours sont, en effet, intervenus à plusieurs centaines de reprises. Environ 45 sauvetages ont été réalisés samedi, parfois avec l'aide d'hélicoptères. Deux personnes sont toujours portées disparues, un homme de 50 ans parti faire de la course en montagne et une femme de 64 ans emportée avec son véhicule par l'Hérault en crue.

Les dégâts sont également "colossaux" selon les autorités et vont se chiffrer à plusieurs dizaines de millions d'euros. Les images circulant sur les réseaux sociaux sont impressionnantes, montrant une montée des eaux extrêmement rapidement et à des niveaux atteignant parfois 3 à 4 mètres dans les commerces et habitations de ces secteurs. Le ministre de l'Intérieur a indiqué que l'état de catastrophe naturelle serait décrété dans les prochains jours.